19 juillet 2020

Poème au temps qui passe

 

Déjà s’en sont allées les saisons, les années,
Déjà ont disparu les semaines les mois,
Déjà se sont enfuies les heures surannées,
Déjà sont confondus hier et autrefois.

Déjà s’est envolée l’insouciante jeunesse,
Déjà sont oubliés les erreurs, les conflits,
Déjà sont adoucies les anciennes tristesses,
Déjà sont consolés les peines les soucis.

Déjà passe le temps. Dans ma mémoire vaine,
Déjà gisent les pleurs, les regrets, les soupirs ;
Déjà le jour se meurt, déjà la nuit ramène 
Sa grande ombre étoilée de lointains souvenirs.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

Posté par Isabelle CALLIS à 18:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 juillet 2020

Douleur

 

Mon âme est sans espoir et pleure sa tristesse,
Dans la ville assombrie l'ennui semble éternel
Et le jour qui s'attarde accentue ma détresse,
Rendant ton souvenir encore plus cruel.

Loin de toi je languis, mon amie la Nature,
Tout me manque à présent : le vent, l'eau des ruisseaux,
Les fleurs, les animaux, le calme la verdure,
L'odeur de la forêt et le chant des oiseaux…

L'heure avance et dehors la clarté diminue.
Sur mon cœur fatigué la Nuit se penche alors
Puis, lentement, avec une grâce ingénue
Tire un grand rideau noir étoilé de points d'or.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

 

Posté par Isabelle CALLIS à 08:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2020

Échappatoire

 

Écoute je t’en prie, mon Âme douce et tendre,
La lumière faiblit, la nuit vient, il est tard ;
Le souci me retient, tu ne dois pas m’attendre,
De ma mélancolie reste donc à l’écart.

Éloigne-toi d’ici, ignore ma détresse,
Marche sur le chemin menant à l’Essentiel,
Fuis le temps, la douleur, ces pensées qui m’oppressent ;
Fuis, et va retrouver les Anges dans le ciel.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

 

Posté par Isabelle CALLIS à 09:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2020

Désespoir

 

En ma ville natale en ma prison dorée
Je m'ennuie à pleurer, je m'ennuie à mourir ;
Le cœur me saigne encor, je suis désespérée,
Je n'ai d'autre souhait que celui de m'enfuir…

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

 

Posté par Isabelle CALLIS à 20:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2020

Scrupules

 

Ton image s'efface et ma peine s'estompe,
Ma douleur s'atténue, ma mémoire me trompe,
Altérant mon chagrin, déformant mon souci,
Le passé se confond, se dilue dans l'oubli.
Puis lentement revient l'heure du crépuscule.
Je me souviens… Alors d'indicibles scrupules
Envahissent mon cœur lorsque je m'aperçois
Qu'il s'est passé un jour sans que je pense à toi.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

Posté par Isabelle CALLIS à 18:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 mai 2020

Poème à mes enfants

 

Vous avez déserté le jardin de l’enfance,
Votre vie est ailleurs, loin de moi, loin d’ici ;
Pourtant je pense à vous, toujours, en permanence,
Je tremble à chaque instant de crainte ou de souci.

Je vous protège encore et malgré les distances,
Je vous couvre en secret d’attentions, de douceur,
De tendresse et de soin, d’amour et de confiance,
Je prie pour vos succès et pour votre bonheur.

Quelques fois, je l’avoue, mon cœur souffre en silence,
Devant la chambre vide imbue de souvenirs…
Il ne regrette rien… il pleure votre absence
Et l’envie qu’il aurait de vous voir revenir.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

Posté par Isabelle CALLIS à 09:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mon jardin que j’aimais

 

Je suis partie sans peine et sans mélancolie,
J’allais vite oublier… du moins je l’espérais,
Mais le regret surgit qui déchire ma vie.
-Je pense encore à toi, mon jardin que j’aimais.

Le pré se couvre-t-il de verdure nouvelle ?
Et l’air embaume-t-il du parfum des lilas ?
L’azur se remplit-il du vol des hirondelles ?
Le matin est-il doux ? Je ne le saurai pas.

Car malgré cette envie remuant mes entrailles,
Je ne reviendrai plus. J’ai peur, tellement peur,
Au lieu des jolies fleurs, de trouver des broussailles,
Au lieu de la rosée, des larmes ou des pleurs,

Au lieu des chants d’oiseaux, un funeste silence,
Au lieu du beau printemps, une morte saison,
Au lieu de flâneries, une cruelle errance,
Au lieu de souvenirs, un rêve à l’abandon.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 

 


 

Posté par Isabelle CALLIS à 09:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Secret

 

Quelques fois je ressens
Une lourde tristesse
Une morne détresse
Un grand délaissement.

Seule avec cet ennui
Qui m’attire et m’encombre
Je me fourvoie, je sombre,
Longtemps je pleure…et puis

Je cherche un réconfort
Loin des pensers funèbres,
Au-delà des ténèbres
Je m’en retourne alors,

Vers l’univers abstrait
Où plus rien ne dérange
Ce bonheur sans mélange
Dont je rêve en secret.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

 

Posté par Isabelle CALLIS à 09:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2020

Sérénité

 

La terre s'assombrit, la clarté se résorbe,
Le merle en haut d'un chêne égrène un chant d'espoir ;
Au loin le jour décline et l'atmosphère absorbe
Les nébulosités qui flottent dans le soir.

Imperceptiblement la grande nuit s'installe,
Modifiant les reliefs, effaçant les contours ;
Bientôt l'obscurité, la lune et les étoiles
Régneront sur la sylve et les monts alentour.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

Posté par Isabelle CALLIS à 16:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2020

Sous les grands arbres du jardin

 

La brise effleure le feuillage
Le temps s'étire mollement,
L'air se remplit de doux ramages
Et revêt un charme troublant ;

L'humidité qui s'évapore
Exhale maints parfums de fleurs,
Le soleil levant élabore
La transparence des couleurs ;

Une belle lumière blonde
Joue avec l'ombre du matin
Et se propage et vagabonde
Sous les grands arbres du jardin…

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

Posté par Isabelle CALLIS à 07:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]