Mon cœur est amoureux dès que brille une étoile
Comme elle il s'abandonne aux mystères opales,
Il vibre et se confond dans l'instant nébuleux
Puis disparaît au gré des matins vaporeux.

Parmi les astres clairs des galaxies perdues,
Parmi l'obscurité de brumes revêtue,
Et parmi le silence enveloppant le soir…
Il s'évade il se perd, il recueille l'espoir.

Et quand il a sondé Vénus ou la Grande Ourse,
Il s'arrête toujours, au milieu de sa course ;
C'est alors qu'il rejoint d'invisibles lueurs
Pour scintiller dans l'ombre et mourir sur ton cœur.

 

Isabelle CALLIS-SABOT