Des poèmes pour rêver

Le doux bonheur n'est plus (vidéo)

 

 

Posté par Isabelle CALLIS à 17:15 - Permalien [#]


Le doux bonheur n’est plus

 

Dans les vastes forêts j’aime venir encore,
Je me plais à flâner sous les arbres feuillus ;
Mais si le lieu m’enchante un ennui me dévore :
Les enfants sont partis, le doux bonheur n’est plus.

À l’orée des sous-bois comme avant je frissonne,
Je m’enivre d’espoir, de rêves éperdus ;
Mais un écho lointain funestement résonne :
Les amies m’ont quittée, le doux bonheur n’est plus.

La pénombre est remplie de promesses nouvelles,
Je sens des grandes joies, des songes inconnus ;
L’amour est toujours là, la vie est toujours belle…
Mais le long des sentiers, le doux bonheur n’est plus.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

 

Posté par Isabelle CALLIS à 17:17 - Permalien [#]

Au-delà des soupirs

 

Je n'ai pu t'adresser un regard, un sourire,
Tu es partie trop vite et sans me prévenir…
Immense est mon regret. Je voudrais te le dire
Au-delà du chagrin, au-delà des soupirs. 

Ta mort hante ma vie. Pour combler ton absence
Sans cesse je remue de précieux souvenirs.
Je trouve un réconfort en trompant ma souffrance
Au-delà du chagrin, au-delà des soupirs. 

Mes plus tendres pensées vont vers toi dès l'aurore,
Je t'appelle et te parle avant de m'endormir,
Et bien étrangement ta voix me berce encore
Au-delà du chagrin, au-delà des soupirs. 

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


  

Posté par Isabelle CALLIS à 17:15 - Permalien [#]

12 novembre 2020

Embellie

 

Enfin le vent faiblit. Un calme passager
S'installe sur la mer qui doucement s'apaise ;
La tempête s'éloigne et les vagues se taisent,
Un rayon de soleil éclaire les rochers.

J'apprécie plus d'autant plus ce grand soulagement
Porteur de réconfort, de joie et de promesse,
Que le monde intérieur dans lequel je progresse
Subit, comme les flots, les caprices du temps

Me faisant profiter de répits merveilleux,
Quand les tourments s'en vont, quand les passions vacillent,
Quand mon âme est pareille à l'onde qui brasille
Et rêve sous le ciel éphémèrement bleu.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

Posté par Isabelle CALLIS à 07:30 - Permalien [#]

23 octobre 2020

Éternité

 

Mon âme envole-toi, parcours l'immensité
Étoilée de mystère et de beauté suprême ;
Mon âme envole-toi, pénètre la nuit blême
Aux limites de l'ombre et de l'éternité.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

Posté par Isabelle CALLIS à 06:41 - Permalien [#]


22 octobre 2020

Frustration

 

Quand la nuit se retire en emportant mes rêves,
Mes désirs inconscients, mes élans, mes pulsions,
Un grand vide m'entoure et le jour qui se lève
Finit par inhiber ma chère inspiration ;

Alors contre l'ennui je lutte et me rebelle,
Refusant de quitter l'univers aérien,
Dépourvue de ma lourde enveloppe charnelle,
J'ignore la contrainte et fuis le quotidien.

Car je préfère aller par les routes célestes
Pour goûter pleinement, sous de divins climats,
À travers des bonheurs candides et modestes
Les plaisirs de l'Esprit méconnus ici-bas.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

Posté par Isabelle CALLIS à 19:53 - Permalien [#]

10 octobre 2020

Nocturne

 

Le jour s'enfuit, la vie s'écoule
Les saisons passent sans regret,
Alors je pars loin de la foule
Verser mes larmes en secret.

Au fil du temps qui se consume
J'essaie de retenir le soir,
Mais de l'étoile ou de la brume
Seul demeure le désespoir.

Pourtant je songe au clair de lune
À m'envoler dans le lointain
Et je sillonne la nuit brune
À la recherche du matin.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

Posté par Isabelle CALLIS à 09:04 - Permalien [#]

Mon cœur est amoureux

 

Mon cœur est amoureux dès que brille une étoile
Comme elle il s'abandonne aux mystères opales,
Il vibre et se confond dans l'instant nébuleux
Puis disparaît au gré des matins vaporeux.

Parmi les astres clairs des galaxies perdues,
Parmi l'obscurité de brumes revêtue,
Et parmi le silence enveloppant le soir…
Il s'évade il se perd, il recueille l'espoir.

Et quand il a sondé Vénus ou la Grande Ourse,
Il s'arrête toujours, au milieu de sa course ;
C'est alors qu'il rejoint d'invisibles lueurs
Pour scintiller dans l'ombre et mourir sur ton cœur.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

Posté par Isabelle CALLIS à 08:53 - Permalien [#]

03 septembre 2020

Épanouissement

 

Face au monde concret qui m'étouffe et m'oppresse
Et constitue pourtant mon environnement,
Devant les opinions dénuées de sagesse,
Les avis superflus futiles décevants,

Je me sens obligée sans cesse de contraindre
Ma sensibilité, mes goûts, mes doux penchants,
De feindre la froideur, de me taire et d'éteindre
Mon dépit ma révolte et mes ressentiments.

Ainsi donc en secret je m'oppose et réclame,
De la médiocrité je cherche à m'affranchir
Pour combattre ce trouble et pour qu'enfin mon âme
Au gré de ses idées puisse s'épanouir.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

 

Posté par Isabelle CALLIS à 20:09 - Permalien [#]

19 juillet 2020

Poème au temps qui passe

 

Déjà s’en sont allées les saisons, les années,
Déjà ont disparu les semaines les mois,
Déjà se sont enfuies les heures surannées,
Déjà sont confondus hier et autrefois.

Déjà s’est envolée l’insouciante jeunesse,
Déjà sont oubliés les erreurs, les conflits,
Déjà sont adoucies les anciennes tristesses,
Déjà sont consolés les peines les soucis.

Déjà passe le temps. Dans ma mémoire vaine,
Déjà gisent les pleurs, les regrets, les soupirs ;
Déjà le jour se meurt, déjà la nuit ramène 
Sa grande ombre étoilée de lointains souvenirs.

 

Isabelle CALLIS-SABOT

 


 

Posté par Isabelle CALLIS à 18:35 - Permalien [#]